Fragments

poême visuel
impression jet d’encre sur papier archive, 175x120cm
2015

 

FRAGMENT8

Click on image to see full size

 

 

 

 

“L’image à toujours le dernier mot.”

R. Barthes

 

 

 

 

 

 
 
Dans cette photographie, réduite uniquement à une image noir/blanc, chaque pixel noir a été remplacé manuellement par une des lettres de la phrase “le dernier mot”. L’image est ainsi composée de 991’469 caractères; en comparaison Moby Dick en comprend 1’450’585.

Ce travail tend un miroir à la citation de Roland Barthes “L’image a toujours le dernier mot”, en référant aux ombres atomiques crées par les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki en 1945. Lors de l’explosion, l’intensité des radiation a été si intense qu’elles ont délavé toutes les surfaces exposées, à l’exception des endroits couverts par des objets ou des corps. Ces images, imprimées sur les murs ou le sol sont les dernières traces des victimes.
 

DANSEURS, CHOREGRAPHE CHRISTINE D’ANDRES[/su_lightbox]


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo d’installation, Château de Loèche, Suisse, Festival FORUM WALLIS VII, Mai 17 – 20, 2013

p-130517-016s2